Bienvenue sur le site de la NON-PHARMACOLOGICAL INTERVENTION SOCIETY
NON PHARMACOLOGICAL INTERVENTION SOCIETYNON PHARMACOLOGICAL INTERVENTION SOCIETYNON PHARMACOLOGICAL INTERVENTION SOCIETY
[email protected]
NPIS, Université de Montpellier700 avenue du Pic Saint-Loup
34090 MONTPELLIER
NON PHARMACOLOGICAL INTERVENTION SOCIETYNON PHARMACOLOGICAL INTERVENTION SOCIETYNON PHARMACOLOGICAL INTERVENTION SOCIETY

INITIATION A LA RECHERCHE CLINIQUE ET INTERVENTIONNELLE SUR LES INM

Les autorités encouragent l’évaluation scientifique des pratiques non médicamenteuses appelées aussi médecines douces, soins complémentaires, thérapies non conventionnelles, remèdes naturels, soins de support, actions de prévention (…) en tenant compte de leur singularité et de leur contexte d’usage (Haute Autorité de Santé, 2011 ; Académie Nationale de Médecine, 2013 ; Sénat, 2013 ; Organisation Mondiale de la Santé, 2014 ; Ministère de la Santé, 2018 ; Non-Pharmacological Intervention Society, 2021). Si ces pratiques ne peuvent pas être évaluées strictement comme des médicaments, leur évaluation est possible est possible (Schwarz, 1986 ; Ninot, 2013 ; Falissard, 2015). Une distinction entre des pratiques ayant des effets directs sur des marqueurs de santé et de qualité de vie, appelée par les scientifiques des interventions non médicamenteuses (INM) et des pratiques socioculturelles ou des médecines alternatives est aujourd’hui établie et suit un processus d’évaluation promu par la Non-Pharmacological Intervention Society (NPIS), et recommandé par les autorités internationales. 

Comme l’explique Edzard Ernst (2009), tester l’efficacité et la sécurité des médecines complémentaires « n’est pas qu’une obsession de scientifiques, elle concerne la santé individuelle et la santé publique » (p. 299). Cette démarche rejoint l’ambition déclarée en 1986 de Daniel Schwartz à l’égard des « médecines douces », les évaluer avec rigueur en tenant compte de leur spécificité est scientifiquement possible, il suffit de s’en donner les moyens. La recherche permet ainsi de dépasser une opinion (« Opinion Based » relevant d’avis issus de traditions, d’intuitions, d’impressions, de messages publicitaires…) et/ou le retour d’une expérience

Objectifs formation

Sensibiliser aux techniques, protocoles et démarches de la recherche clinique et interventionnelle sur les interventions non médicamenteuses (INM)
Positionner une étude dans le continuum d’évaluation des INM
Connaître le secteur de la recherche des INM
Disposer des outils numériques partagés les plus récents pour la recherche sur les INM
Initier à la conception et à la réalisation d’une étude clinique et interventionnelle évaluant une ou plusieurs INM
Le prérequis

Aucun
Modèles pédagogiques

Cours magistral
Atelier pratique
Questions-Réponses
Objectifs pédagogique

Le participant et la participante à la formation va ainsi disposer d’une connaissance générale du secteur de la R&D sur les INM et des méthodologies d’évaluation des interventions non médicamenteuses (INM). Il disposera des diaporamas des cinq sessions, d’une liste de publications et d’un support .pdf lui indiquant toutes les ressources Open Science disponibles. Il ou elle sera capable de s’orienter pour la conception et la réalisation d’une étude clinique et interventionnelle évaluant une ou plusieurs INM.

POUR QUI PROGRAMME FORMATEURS Bibliographie
Professionnels de santé (médecins, pharmaciens, infirmiers, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychomotriciens, diététiciens…).
Autres professionnels de la santé (psychologues, enseignants en APA…).
Professionnels de la prévention (éducateurs ETP, médecins du travail, DRH…).
Professionnels de l’aide sociale (assistantes sociales, éducateurs spécialisés, animateurs…).
Chercheurs n’étant pas du domaine des INM (laboratoires, living lab…).
Étudiants.
Session 1 : Paradigme d’évaluation des INM, 1h30 :
- Comment situer une étude interventionnelle/clinique dans le continuum d’évaluation des INM ?
- Comment ne pas se tromper sur la question scientifique à poser à propos de l’évaluation des INM ?
Session 2 : Mécanismes d’action impliqués dans les INM, 1h :
- Comment tenir compte des mécanismes biologiques et des processus psychosociologiques dans la conception d’une étude interventionnelle/clinique ?
- Comment différencier un effet spécifique et un effet non spécifique dans l’évaluation des INM par une étude interventionnelle/clinique ?
Session 3 : Design et recherche clinique, 2h :
- Comment concevoir le protocole d’une étude en fonction de la question scientifique posée ?
- Comment éviter les biais méthodologiques les plus fréquents dans la conception d’une étude interventionnelle / clinique évaluant une ou plusieurs INM ?
Session 4 : Mesures et analyses en recherche clinique, 2h :
- Comment choisir les outils de mesure en fonction des indicateurs retenus dans la question de recherche ?
- Comment s’appuyer sur des recommandations internationales en matière de choix de marqueurs, de choix d’outils et de de choix d’analyse pour ne pas se retrouver avec des résultats d’étude interventionnelle / clinique inexploitables ou biaisés ?
Session 5 : Éthique et réglementation de la recherche en France, 1h30 :
- Comment éviter de concevoir une étude qui sorte des cadres réglementaires et éthiques ?
- Comment être sûr que les résultats obtenus dans une étude interventionnelle/clinique seront publiables ?
  • Grégory Ninot Université de Montpellier, France.
  • Pierre Louis Bernard Université de Montpellier, France.
  • Aline Herbinet, Mooven, France.
  • Académie de Médecine. Thérapies complémentaires - acupuncture, hypnose, ostéopathie, tai-chi - leur place parmi les ressources de soins. Paris : Académie de Médecine ; 2013.
  • Bernard PL, Blain H, Gerazime A, Maurelli O, Bousquet J, Ninot G. Relationship between a three-month physical conditioning « posture-balance-motricity and health education » program on postural and balance capacities of sedentary older adults: influence of initial motor profile. Eur Rev Aging Phys Activ 2018. doi: 10-1186.s11556-018-0203-0.
  • Bernard PL, Raffort N, Aliaga B, Gamon L, Faucanie M, Picot M-C, Maurelli O, Soriteau L, Ninot G, Bousquet J, Blain H. Analysis of the health profiles and prevalence of falls for spa patients over 65 years of age in a thermal environment. Aging Clin Exp Research 2019. doi: 10.1007/S40520-019-01381.6.
  • Bernard PL, Ninot G, Raffort N, Aliaga B, Gamon L, Faucanie M, Picot M-C, Maurelli O, Pla S, Soriteau L, Bousquet J, Blain H. Benefits of a 3-week outpatient balneotherapy program on patient-reported outcomes. Aging Clin Exp Research 2020. doi: 10.1007/s40520-020-01634-9.
  • Boutron I, Moher D, Altman DG, Schulz KF, Ravaud P, CONSORT Group. Methods and processes of the CONSORT Group: Example of an extension for trials assessing nonpharmacologic treatments. Ann Intern Med 2008: 148(4);W60-W66.
  • Boutron I, Ravaud P, Moher D. Randomized clinical trials of non pharmacological treatments. Bacon Raton : CRC Press Taylor and Francis; 2012.
  • Carbonnel F, Ninot G. Identifying frameworks for validation and monitoring of consensual behavioral intervention technologies: Narrative review. J Med Internet Res 2019: 21(10): e13606.
  • Ernst E, Smith K. More harm than good? The moral maze of complementary and alternative medicine. Cham : Springer 2018.
  • Ernst E. Ethics of complementary medicine: practical issues. Brit J General Pract 2009: 59(564);517-569.
  • Falissard B. How should we evaluate non-pharmacological treatments in child and adolescent psychiatry ? Europ Child Adol Psychiat 2015: 24(9);1011-1013.
  • Glasziou P, Meats E, Heneghan C, Shepperd S. What is missing from descriptions of treatment in trials and reviews ? Brit Med J 2008; 336(7659):1472-1474.
  • Gueguen J, Hill C, Barry C. Complementary medicines. In Wiley StatsRef: Statistics Reference Online. Hoboken : John Wiley & Sons, Ltd. 2014.
  • Haute Autorité de Santé. Développement de la prescription de thérapeutiques non médicamenteuses validées. Paris: HAS. 2011.
  • Hoffmann TC, Erueti C, Glasziou PP. Poor description of non-pharmacological interventions: analysis of consecutive sample of randomised trials. Brit Med J 2013: 347; f3755.
  • Ioannidis JP. How to make more published research true. PLoS Med 2014: 11(10): e1001747.
  • Ministère des Solidarités et de la Santé. Stratégie Nationale de Santé 2018-2022. Paris : Ministère des Solidarités et de la Santé. 2018.
  • Ninot G. Démontrer l’efficacité des interventions non médicamenteuses : Question de points de vue. Montpellier : Presses Universitaires de la Méditerranée. 2013.
  • Ninot G. Guide professionnel des interventions non médicamenteuses (INM). Paris: Dunod. 2019.
  • Ninot G. Non-pharmacological interventions: An essential answer to current demographic, health, and environmental transitions. Cham : Springer Nature. 2020.
  • Organisation Mondiale de la Santé. WHO global report on traditional and complementary medicine 2019. Genève : OMS. 2019.
  • Organisation Mondiale de la Santé. WHO traditional medicine Strategy: 2014-2023. Genève: OMS. 2013
  • Schwartz D. Peut-on évaluer les médecines douces? Sci Soc Santé 1986: 4(2); 75-88.
  • Sénat. Rapport 480 au nom de la commission d’enquête sur l’influence des mouvements à caractère sectaire dans le domaine de la santé. Paris : Sénat. 2013.
  • Wieland SL, Manheimer E, Berman BM. Development and classification of an operational definition of complementary and alternative medicine for the Cochrane Collaboration. Altern Therap Health Med 2011: 17(2); 50-59.
Dispositif suivi et évaluation

Etat des lieux des participants
Grille d'évaluation de fin de formation
Grille d'évaluation une semaine après la formation
Dates

21 mars 2023

  • Pôle REALIS 710 rue Favre de Saint-Castor 34000 Montpellier
  • 08:30 - 18:00 | 08 heures
  • 200 €
  • Repas de midi non compris
Documents

Brochure Programme

Télécharger la brochure de nos pogrammes 2022

Restons en contact!

Laissez-nous vos cordonnées pour vous avertir de nos prochains événements!
Non Merci !
Restons en contact!